Pourquoi choisir la chiro?

logo Chiro

logo Chiro

 

 Chiro / ostéopathie

 

La question revient fréquemment : « Quelle est la différence entre un chiropraticien et un ostéopathe ? ». Ces deux professions diffèrent par plusieurs points :

 

D’abord dans leurs principes fondamentaux : l’ostéopathe va s’intéresser aux relations entre la circulation artérielle et la colonne vertébrale alors que le chiropraticien porte son attention sur les rapports entre système nerveux et colonne vertébrale (lien vers « definition-de-la-chiropratique »). Or c’est le système nerveux qui gère toutes les autres fonctions de notre corps.

 

La chiropratique nécessite une formation de 6 années

 

La chiro impose 6 années d’études à temps plein, de plus de 5500 heures. unissant cours pratiques et théoriques (sciences fondamentales, sciences cliniques, diagnostiques, radiologiques, 270h de dissection humaine) ainsi que la soutenance d’un mémoire. La chiropratique est la seule profession de santé dans le monde à procurer une formation standardisée, c’est-à-dire que tous les chiropraticiens dans le monde reçoivent la même formation. Le diplôme de « Doctor of chiropractic » est international.

 

Les formations d’ostéopathe en France ne sont pas homogènes et vont de quelques week-ends à 6 ans…

 

Cadre légal de la chiropratique

 

En France la chiropratique est encadré et des décrets on été promulgués concernant les conditions d’exercice de la chiro: Contrairement à l’ostéopathe, le chiropraticien est autorisé à effectuer des manipulations cervicales sans avis médical. Le chiro a donc la compétence nécessaire à déceler une éventuelle contre indication.

 

Les décrets habilitent également le  chiro à manipuler « avec ou sans vecteur de force » alors que l’ostéopathe doit s’en tenir à des manipulations « non forcées ». De plus le chiropraticien va utiliser pour cela un bras de levier court, ce qui augmente la précision et la spécificité du geste. Mais le chiro a également à sa disposition d’autres techniques, plus douces, qui s’adaptent à tous les patients et dans tous types de cas. Cela peut passer par l’utilisation d’instruments tels que table « cox » à plateau inclinable, « activator » pour cibler un point précis, table à ressort drop…

 

Enfin, le chiropraticien propose une réelle prise en charge du patient au long cours.

 

 

Voir aussi:

Définition de la chiropratique

Déroulement consultation

Histoire de chiro

Chiro pour qui?

Etre bien?