Hernie discale

La chiro pour traiter le hernie discale

 

Le disque intervertébral  est une structure présente entre chaque vertèbre. Il confère à la colonne vertébrale de la souplesse et a un rôle d’amortisseur.  Il est constitué d’un noyau central appelé noyau pulpeux, constitué à 80% d’eau.  Le noyau est entouré de cartilage fibreux appelé anneau fibreux.

hernie discale

Il arrive que le disque s’use, les fibres de l’anneau fibreux  se détériorent et le noyau se répand dans les fissures : c’est la hernie discale.

Les hernies discales touchent le niveau lombaire le plus souvent, le niveau cervical parfois, le niveau thoracique très rarement.

 

Il existe différents types de hernies discales :

 

-          Hernie discale contenue : les fibres de l’anneau s’usent et le noyau se répand dans les fissures, ce qui pousse les fibres. Elles font alors un bombement du disque postérieurement, au niveau du canal de la moelle épinière. Les racines nerveuses peuvent alors entrer en conflit avec le bombement et créer des douleurs telles que sciatique, cruralgie, névralgie cervico-brachiale ou des lombalgies.

 

-          Hernie discale exclue : les fibres de l’anneau sont déchirées, le noyau se répand dans les fissures et sort du disque. Il se retrouve directement en contact avec les racines nerveuses. Les douleurs sont les mêmes que pour la hernie contenue mais peuvent être plus fortes voire paralysantes.

 

Le conflit qui va s’installer entre la hernie discale et les racines nerveuses va générer des douleurs : soit au niveau de la zone de la hernie : lombalgie ou cervicalgie, soit le long du trajet du nerf concerné. Dans la jambe lorsque d’une atteinte lombaire (sciatique, cruralgie), dans le bras lors d’une atteinte cervicale (névralgie cervico-brachiale).   Dans tous les cas, la toux, l’éternuement ou la défécation peuvent augmenter les douleurs.  Une perte de sensibilité dans la jambe ou le bras peut être constatée.

Une hernie discale peut passer inaperçue, ou bien être extrêmement douloureuse et invalidante. Le repos est souvent salvateur.

 

L’usure d’un disque est causée par les mauvaises postures (devant un ordinateur au travail, position de sommeil la nuit, nombreuses heures de conduite), les mouvements répétitifs (jogging), le port de charges (manutentionnaire, puéricultrice, déménageur),  les vibrations (marteau piqueur, conducteur de poids lourds) et le surpoids.

 

A la radiographie, la hernie discale n’est pas visible (nous ne voyons que les structures osseuses). En revanche elle est beaucoup plus visible au scanner ou à l’IRM. Mais un bon examen physique permet souvent le diagnostic. Il n’est pas forcément nécessaire de faire un scanner ou une IRM.

 

Une période de repos est préconisée, sans toutefois rester au lit. La prise d’antalgiques peut aussi aider, mais la prise d’anti-inflammatoire (avec des conséquences pour l’estomac) ou de myorelaxant n’a pas prouvé son efficacité dans tous les cas.

Des études montrent que la chiropratique est très efficace pour ce type d’affection et permet d’éviter l’opération. Il faut savoir que seules 5% des hernies discales doivent être opérées. L’opération peut être  nécessaire et urgente lors de paralysie de la jambe ou perte du contrôle des sphincters (incontinence). Ce sont les seuls cas où une chirurgie aura plus d’effets positifs que négatifs. En effet toute chirurgie comporte des risques non négligeables : anesthésie, risque d’infection… Et le risque de récidive est important : puisque le niveau opéré n’a plus de mouvement, les niveaux sus et sous jacents compensent et font une hernie par surcharge de poids.

La chiropratique offre une solution efficace et naturelle au traitement des hernies discales.

Voir aussi:

Hernie

Hernie hiatale

Hernie cervicale

Hernie discale lombaire

Sciatique

Tendinite

Douleur cervicale

Vertige

Grossesse et chiro

Nourrisson et chiro

Migraines